Minuit dans le jardin du Bien, du Mal et du Design

Certains designers aiment raconter des histoires, (se) faire peur, imaginer des objets hybrides, invoquer la Mort, le Fantastique et le Merveilleux, empruntant aux contes de fées comme aux cauchemars de l’enfance…  L’exposition “Telling tales: Fantasy and Fear in contemporary design” leur est consacrée.

Les portes de l’armoire Fig Leaf de Tord Boontje semblent s’ouvrir sur un monde secret, une dimension parallèle : on quitte aussitôt Londres pour se retrouver subitement plongé au coeur d’un conte de Perrault. Deux autres univers regroupent des créations-créatures chimériques, ou liées au thème de la mort, de l’au-delà, et qui font elles aussi le lien entre l’art contemporain et le design.

Tord Boontje, Maarten Baas, Jurgen Bey, Studio Job, Vincent Dubourg ou Matali Crasset racontent leurs histoires amorales jusqu’au 18 octobre au musée Victoria & Albert . Pour un frisson d’anticipation, le minisite créé à cette occasion regorge de trouvailles.

(copyright photos Victoria & Albert museum)


This entry was posted in Exhibitions and tagged , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink. Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

One Trackback

  1. […] Gide. On pénètre dans un univers fantastique, précisément dans la lignée de l’exposition « Fantasy and Fear in contemporary design » au musée Victoria & Albert ; les réalisations de Katherine Semenko auraient mérité d’y […]

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>