André Balazs aime les sucettes (et Jean Prouvé)

Les établissements de la chaîne Standard Hotels, laquelle compte les légendaires Chateau Marmont à Hollywood et le Mercer à New York, organisent de réguliers happenings artistiques. La renommée de son propriétaire, André Balazs, s’est construite sur sa maestria à faire renaître de mythiques établissements autant que sur son amour pour l’art.

Le 12 février, à l’occasion de l’ouverture du Standard Shop de New York, au sein du très exclusif hôtel du même nom, Balazs a fait intervenir l’artiste américaine Julia Chiang. Basée à Brooklyn, Chiang a fait appel, pour son installation, à son medium favori : la sucette.

Des centaines de tétines de sucre forment ainsi un message vivement coloré – et évolutif, la chaleur et l’humidité ambiante dégradant peu à peu l’installation. De collants sillons dégoulinent peu à peu le long des murs, réunis au sol en une flaque sucrée, pour le plus vif ravissement de l’artiste.

Plus abordables et moins salissantes, les pommes d’amour “All for you” en porcelaine ont été spécialement créées pour l’occasion. Vendues dans un coffret numéroté et daté, aussi luisantes et éclatantes que celle du Blanche neige de Walt Disney, 50 pommes de Julia Chiang sont proposées sur le site du Standard Shop (200$).

En 2007, Balazs rachetait au galeriste parisien Eric Touchaleaume, pour près de 5 millions de dollars, la fameuse Maison Tropicale de Brazzaville construite par Jean Prouvé. Une initiative qui lui a valu la reconnaissance de nombre de visiteurs de la Tate Modern et du Design Museum de Londres, où le généreux tycoon a par la suite exposé maison et artefacts.

Crédits OHWOW, Cretive Review, Julia Chiang /Hugs and Kisses, 2009 (OHWOW Miami) – Forever and Ever, 2005 – One of a Kind, 2009

Source Creative Review


Something to Say?

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.