Denis Belenko allège nos intérieurs et son quotidien

De quoi rêve un designer à Odessa, sur la Mer Noire ? De lampes évanescentes et passe-murailles, de mobilier escamotable qui se fait élégamment oublier…

Le designer ukrainien Denis Belenko semble opter pour une certaine légèreté. Le contrepied, imagine-t-on, aux projets d’architecture intérieure qui constituent son pain quotidien, entre Odessa et Vienne – son gâteau à la crème, serait-on tenté de corriger après avoir visualisé le portfolio.

O! lamp tient en appui contre un mur : de son handicap (avec un pied invalide, impossible de trôner sur le manteau de la cheminée ou en équilibre sur un guéridon), elle a fait sa force. L’humour la sauve de l’inutilité, elle qui joue les trompe-l’oeil avec son abat-jour incomplet qui semble se fondre dans la surface du mur.


Quant au “set 4×4”, il n’a pas l’allure massive du genre automobile éponyme. Sur ses hautes pattes d’acier peint (l’acier est une des industries prépondérantes de la ville-forteresse), sous son plateau de bois, la table cache discrètement quatre chaises ou deux bancs.

source Best Homes et Belenko !


Something to Say?

Your email address will not be published.