Will Cotton (candy) est insatiable

Voluptueuses créatures coiffées de meringues, mers de chantilly et nuages de sucre filé… A l’instar de celui son compatriote Jeff Koons, l’art de Will Cotton s’élève bien au-delà du kitsch. On croise dans ses tableaux les réminiscences du Pays de Cocagne qui nous faisait saliver enfants. Ici, une version contemporaine, toute de macarons maçonnée, de la maison en pain d’épices de la sorcière d’Hansel et Gretel. Là, une scène hallucinatoire dans laquelle deux jolies nymphes dévêtues, l’air absent, flottent dans les airs sur un lit de la barbapapa d’un rose très charnel.

Indescriptible, l’art de Will Cotton se déguste à Paris, à la galerie Templon, dès la fin du mois d’avril. Une façon pour le new-yorkais de revenir sur ses pas, lui qui, étudiant aux Beaux arts de Rouen, passa quelque temps en France. Sans doute est-ce de cet épisode que lui est venue son obsession du macaron ?

source  et interview sur The 99% percent


Something to Say?

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.