La folie Chaillot : Jean Paul Gaultier s’installe à la Cité de l’Architecture

Grâce à l’appui de Roche Bobois, mécène de l’événement, en partenariat avec le magazine ELLE Décoration, la Cité de l’architecture et du patrimoine a laissé un nouveau créateur s’emparer de “l’appartement de l’architecte”.

Rebaptisés “suite ELLE décoration”, les lieux hébergeaient l’architecte Jacques Carlu dans les années 1930, tandis qu’il oeuvrait sur la réalisation du Palais de Chaillot. Après les couturiers Christian Lacroix et Martin Margiela, c’est au tour de Jean Paul Gaultier de s’approprier les quelque 250 m², dont la terrasse attenante tutoie la Tour Eiffel.

Gaultier s’est visiblement plu à imprimer sa patte : on y retrouve les codes et symboles de l’univers du couturier, dans l’esprit facétieux qui lui est propre. Ainsi, le jersey rayé habille murs et mobilier, mais la maille devient animée d’une vie propre : elle qui habituellement épouse les contours se gonfle ici d’une liberté peu conventionnelle.

Coloris poudrés, chairs satinées, touche kitsch (incontournable poupée de foire, dont la robe devient couvre-lit : elle ne se serait pas contentée d’être négligemment déposée sur l’oreiller, et trône en toute légitimité, innocemment provocante, au coeur de la pièce et du lit) et gouaille parisienne sont au rendez-vous. Ajoutez à cela une touche de résille, des lianes qui s’insinuent à l’intérieur et un extérieur qui brille de toutes ses facettes : Jean Paul Gaultier est dans la place…

source et crédits Cité de l’architecture / Getty images


Something to Say?

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.