Christian Lacroix sauve les meubles (quelques-uns)

Grâce à l’intervention de Frédéric Mitterrand, quelques emblématiques pièces de mobilier signées Elisabeth Garouste et Mattia Bonetti pour Christian Lacroix vont aller rejoindre les collections du Musées des arts décoratifs.

Le ministre de la culture, qui a qualifié la disparition de la maison Lacroix de «désastre culturel», a usé du droit de préemption pour acquérir huit pièces vendues aux enchères chez Sotheby’s, à Paris, le 26 mai.

Les 98 lots, tous issus de la collaboration entre le couturier et les des deux designers, se sont arrachés pour la somme finale de 543.342 € (contre une estimation de 350.000 €).

Une paire d’appliques figurant des masques, deux tabourets, une chaise, un portant et une cabine d’essayage, vestige de l’époque “Barbare” du duo de designers (la décennie 1980), pourront ainsi permettre de reconstituer et figer dans l’éternité un instantané du brillant parcours du couturier arlésien.

Onze robes viendront se joindre à l’ensemble, afin, on l’imagine, de consacrer une “Period room ” au style Lacroix. End of an era

Source Le Monde


Comments

5
  • maupado

    je trouvais déjà ça nul prétentieux exclusif pour folles branchés (sans faute d’orthographe) dans les années 80, et le temps qui leur est passé dessus n’a rien arrangé. Les Barbares, c’était débile et cher, maintenant, c’est hors d’âge et de prix.
    tant mieux.

  • Elodie Palasse

    (@Maupado : un point de vue intéressant, exprimé sans détour !!) Les Barbares ? Dans mon souvenir, c’est complètement associé aux années Mitterrand (je crois qu’il y a bcp de leurs pièces au Mobilier National), un mouvement élitiste et excluant – le côté “Primitif pour érudits”… J’ai revu les pièces en question aux Arts décoratifs, et c’est très, très daté. En revanche, pas touche à Lacroix ! C’est du, euh… “chauvinisme vernaculaire” de ma part, la sudiste qui s’exprime 🙂

  • maupado

    ah mais, on est parfaitement d’accord sur Lacroix, et ça n’a rien a voir avec un quelconque chauvinisme, que je pourrais également éventuellement revendiquer. Je reste persuadé que son mariage avec les barbares était une erreur extravagante. Et la preuve c’est que plus on regarde son travail, plus on en ressent, physiquement, la profondeur, la virtuosité, l’équilibre chromatique ahurissant, l’infinie liberté. Plus on le regarde, plus on l’aime, alors que les autres poussiéreux, là…

  • Prof Z

    A force de manier le paradoxe et l’oxymore, les propos de Maupado lui permettent de sortir toujours vainqueur dans ce monde barbare face au regard des autres
    Alors 80 design de collectionneurs? Vous achetez quoi?

  • Elodie Palasse

    Euh… en ce qui concerne Maupado, ayons beau jeu : c’est pertinent. Pour ce qui est du design des années ’80, on collectionne forcément Putmann, Starck peut-être (en fonction des moyens), Memphis bien sûr… Avis aux collectionneurs qui nous lisent, nous détromperont peut-être, et nous éclaireront sans doute.

Something to Say?

Your email address will not be published.