Design & château Tudor : suddenley Sudeley

D’un blanc crayeux, la silhouette du crâne monumental de l’Atelier Van Lieshout (Wellness skull, 2007), haut perché sur un cou démesurément étiré, se détache sur le vert grasseyant du gazon du parc de Sudeley Castle. Celui-ci dresse sa digne silhouette crénelée en arrière-plan. Non, il ne s’agit en rien du décor d’une des ces interprétations estivales données en plein air d’Hamlet : le château de Sudeley, dans le Gloucestershire, accueille un ensemble de quelque vingt-cinq pièces de design emblématiques (uniques ou éditées en un nombre très restreint d’exemplaires), destinées à être vendues aux enchères. Après Philllips, de Pury & Company, c’est au tour de l’honorable maison Sotheby’s (côté prononciation, les initiés ignoreront le “h” pour marquer élégamment le “t”, en signe distinctif) de parsemer dans les jardins, jusqu’au 1er août, les oeuvres au catalogue de cette exposition-vente. L’événement est organisé conjointement avec l’incontournable Carpenters Workshop Gallery de Londres, qui représente les designers exposés.

On se réjouit d’embrasser du regard une scène aussi hétéroclite : le jaune Wedgwood du château Tudor et les fastueux topiaires aux proportions gargantuesques se font écrin aux créations déjantées de Marcel Wanders, Studio Job, Vincent Dubourg, Wendell Castle ou de Pablo Reinoso. Une scène dans la plus pure tradition littéraire britannique, quelque part entre Shakespeare et Lewis Carroll : peut-être le fidèle Horatio étuve-t-il dans le sauna de l’atelier Van Lieshout, à l’intérieur du crâne ? Le Chapelier fou ne serait-il pas mêlé à la création de la facétieuse Bon bon chair de Marcel Wanders (éditée à vingt exemplaires ), dont la maille de métal doré imite la dentelle crochet à la perfection ?

Jurgen Bey n’essaie même pas de s’en cacher : c’est uniquement pour convier la merveilleuse Alice à prendre le thé qu’il a imaginé TeaSceneryDeLuxe (studio Makkink & Bey, 2010, huit exemplaires plus quatre épreuves d’artiste), version spécialement scénarisée pour l’occasion de son célèbre Tree Trunk Bench (1999, Droog design).

Un peu plus loin, les extrémités d’un banc Spaghetti de Pablo Reinoso (2008) s’effilent en volutes emmêlées, comme en écho à la végétation qui grimpe en s’enroulant sur les vieilles pierres des dépendances. Les sarments noircis de la chaise Buisson de Vincent Dubourg (2007, bois perdu sur fonte d’aluminium) s’approprient si bien l’espace qu’on les soupçonne d’avoir séjourné quelques siècles à Sudeley. Au détour d’un mur aux pierres érodées apparait soudain aux visiteurs éberlués l’assise Lathe X de Sebastian Brajkovic (2010, huit exemplaires et quatre épreuves d’artiste), dédoublée et déformée en une vertigineuse illusion d’optique.

Dans tout bon conte de fées, la douceur angélique se doit d’être contrebalancée par un élément de noirceur angoissante. Il en va de même à Sudeley. La quiétude de l’endroit est trompeuse : les murs de la petite chapelle séparent les oeuvres de design contemporain de la tombe de la souveraine Katherine Parr, dernière épouse (et survivante) du roi Henry VIII, dont la légendaire cruauté lui valut d’être figé dans l’Histoire sous les traits du terrifiant Barbe-bleue. L’âme de la vaillante dame se promènerait encore dans cet idyllique coin des Cotswolds ; on cherche sa présence autour de la Pouring Jug de Studio Job (Job Smeets and Nynke Tynagel, créée en 2008, pièce unique réalisée en 2010), qui déverse son impeccable flot de diamants noirs tandis qu’une main invisible la maintient dans les airs.

There is an end to every story… La dimension fantastique de la balade en ferait presque oublier que l’exposition est l’avant-propos de la vente : avec des “étiquettes” allant de 10 000 à 280 000 £, nombreux sont ceux qui se contenteront de conserver un souvenir émerveillé de la promenade.

Cet article est simultanément paru sur La Revue du design.

Source & crédits Sotheby’s, Carpenters Workshop Gallery


Comments

2
  • Prof Z

    Combien coûte les pièces de Reinoso ? C’est sublissime…. Pièce unique ou série limitée, je m’ emmêle des spaghetti$$$$

  • Elodie Palasse

    Pour Reinoso, il existe une cote (galerie et maison de ventes), à laquelle vous pouvez accéder, et qui vous donnera une idée.

Something to Say?

Your email address will not be published.