Tomas Kral : céramique & bille de clown

“Clown nose” est une série de boîtes de céramique qui se ferment au moyen d’une boule de liège maintenue par un élastique, à la manière du fameux nez rouge des clowns. Ex-brillant élève de l’ECAL (MAS Luxe), le designer Tomas Kral a quitté sa Slovaquie natale pour poser ses valises à Lausanne. Ses créations se distinguent par l’apport de la tradition dans une conception toute contemporaine (incongru service à café Float pour l’orfèvre Christofle ; recyclage de pots de verre très communs, devenus objets de luxe entre les mains de graveurs de cristal expérimentés ; nouveaux objets destinés à sauvegarder des gestes ancestraux dans la cuisine).

Source Tomas Kral, photos Frederico Berardi


Comments

7
  • CHAMALICE

    Bonjour,

    Belle découverte… Ces boites sont vraiment originales !

    CHAMALICE

  • Prof Z

    C’est wanderfull, starck full et le petit c’est Hayon ?
    Il faut toute la plume sleekienne
    de Maupado ou d’élodie pour une lecture proustienne de l’oeuvre…

  • Prof Z

    Quand on fait de telle decouverte et qd on est pas selectionné par M et O , je ne trouve pas mes mots… je me frotte juste le nez…
    Je ne suis pas éditorialiste de blog ….

  • Elodie Palasse

    Mais, prof Z, Keller et ses ouailles ont-ils besoin de Maison & Objet ? L’an dernier, je venais de croiser le travail des jeunes diplômés aux Galeries Lafayette (monsieur-madame tout-le-monde, touristes en pagaille…) quand l’ECAL m’a de nouveau sauté au nez, le lendemain, dans le lobby de la Lighthouse à Glasgow (centre d’archi et de design de grande réputation, immeuble de Charles Rennie Mackintosh, rarissime show-room Vitra… un must absolu). CQFD ? Bons en design, géniaux pour la communication.

  • Elodie Palasse

    “Lecture proustienne”, comme tu y vas… Il y a des images, quand même 😀

  • Prof Z

    “Politique d’infiltration générale”… avec un budget de de 12 millions d’Euros financé en partie par des entreprises et le canton de Vaud (700000 habitants l’équivalent de Eindhoven en Hollande qui a 150 000 visiteurs à sa design week , c’est à dire plus que designers days ou Paris design week ). «Le rôle de l’Ecal, c’est de préparer des designers à être des designers. Et pas pour faire des montres en chocolat ! Ni des chômeurs ! Les écoles d’art françaises sont trop multi-tout. Les designers y sont formés dans une tradition “gais compagnons de la culture”.»
    Anne Marie Lèvre dans Libération Next
    http://next.liberation.fr/next/0101548756-l-ecole-calee-et-decalee
    http://next.liberation.fr/next/0101112737-l-ecal-une-ecole-allechante

Something to Say?

Your email address will not be published.