Fauteuil Mussel, Hanne Kortegaard: Eames + Paulin + Cosco sous une même coquille

La designer danoise Hanne Kortegaard ne cache rien de ses goûts et influences : la Mussel Chair, projet de fin d’études auprès de la Danish Design School, évoque la coquille sculptée de “La Chaise” des Eames (1948), dans laquelle vient se nicher un coussin rigide, amovible, aux lignes très proche de la “Langue” de Pierre Paulin pour Artifort (1963). L’ultime touche de nostalgie, Kortegaard l’a placée dans les pieds de la Mussel chair : des pattes écartelées façon “premiers pas de Bambi”, semblables à une version adulte du fauteuil Booster Seat de Cosco.

Dépourvue d’innovation formelle, la formule “no nonsense” appliquée par la designer donne cependant un résultat appréciable. Mais Kortegaard, née en 1973, n’en est pas à son premier croquis : cette ancienne décoratrice chez Illums (incontournable adresse des amateurs de design à Copenhague) officie depuis deux ans en tant que designer chez Hay.

Qu’avait-elle en tête, en dessinant son fauteuil ? «The Mussel is intended for young people but also children and adults. I have tried to visualize the symbiosis that can occur between child and adult in a cozy environment. Transferring the concept and form of the mussel, into a form where I have let myself be inspired by the mussels idiom. Because the mussel for me symbolizes and expresses the symbiosis and dependence of two objects – the shell and the mussel.»

Kortegaard, outre le danois, l’allemand et l’anglais, pratique la langue française. Connait-elle cependant notre expression argotique appréciée des paresseux et procrastinateurs, “faire la moule” ? Nous nous renseignerons auprès de l’intéressée.

source


Comments

2
  • Prof Z

    « faire la moule » Fabio novembre va adorer sur son blog

  • Elodie Palasse

    @Prof Z : tout fait, expression argotique française, qui prend tout son sens en période de vacances 🙂

Something to Say?

Your email address will not be published.