Bibliothèque Equilibrium, Alejandro Gomez Stubbs

Designer et architecte,  Alejandro Gomez Stubbs se joue gracieusement de la notion d’équilibre. Des étagères cubiques en enfilade verticale, modules de rangement bousculés, en équilibre sur un angle, comme prêts à s’écrouler ? Si la petite bibliothèque “Equilibrium” affiche  une allure insolite, sinon fiable eu égard à sa fonction, sa fiche technique a de quoi rassurer les sceptiques. Le meuble supporte en effet une charge supérieure à 50 kilos. Le tout premier prototype avait d’ores et déjà raflé un prix Lapiz de Acero en Colombie, puis emporté les faveurs du juré Design Within Reach dans le cadre du concours Design+Modern+Function à New York. Depuis, Alejandro Gomez Stubbs (diplômé d’une maîtrise en Design du Pratt Institute en 2007) a revu sa copie pour proposer à la vente une version d’Equilibrium qui s’assemble sans le moindre outil, mais conserve indéfectiblement son parfait équilibre (extérieur en noyer plaqué, 3 coloris au choix –voir photos ci-après).

Designer and architect Alejandro Gomez Stubbs nicely explores the equilibrium point possibilities. Cantilevered bookcases strangely piled upon the others, standing tilted on a single, angled point? The Equilibrium bookshelves are much more serious than they look: up to 120 lb of books won’t make them budge. First propotype of Equilibrium won the Lapiz de Acero Award in Colombia, and was selected by Design Within Reach at the Design+Modern+Function competition in New York. Alejandro Gomez Stubbs (who got his Master degree in Industrial Design from the Pratt Institute in 2007) now sells an updated version, to be assembled easily, without the use of any tool (walnut wood veneer, 3 different colours for the inside part ; pictures after the jump).


(source)


Comments

10
  • bardamu

    Parler le design, au fond, c’est comme parler le français, ou l’anglais, ou n’importe quel autre idiome. Il faut du vocabulaire, et maîtriser une syntaxe.
    Alejandro Gomez Stubbs est un sacré beau parleur, son vocabulaire est simple, sa syntaxe impeccable, sa proposition risquée, originale, prometteuse, celle d’un créateur sûr de son langage et de son projet.

  • Prof Z

    @bardamu….ou celui qui se cache derrière lui…
    L’Artefact n’est pas seulement un idiome. Et selon Starck il faut être idiot pour en faire un medium mais il n’est pas en manque de contradictions pour une occupation maximale de l’espace médiatique….
    Un prof de lettres qui commente du design, s’il n’est pas amateur ou professionnel de design, oublie toujours que le but de l’éditeur, c’est de faire du chiffre et du designer des royalties … mais aussi de la notoriété sur papier ou sur écran sous une forme quantitative et qualitative . Alejandro Gomez Stubbs fait du Bram Boo déjà pompé par front design. Le problème d’un designer indépendant c’est l’individuation de son territoire de designer….Ses ennemis sont l’uniformisation de l’américanisme contre la richesse de l’humanité, les tendanceurs et redacteurs qui cherchent la nouveauté pour la nouveauté et la micro tendance….

  • maupado

    Bonjour!
    C’est vachement joli, le gravatar qui se colle à l’image!
    Est-ce qu’on sait comment ça tient? Le designer a-t-il, parallèlement, communiqué sur la technique? Est-ce que c’est intéressant, d’abord, de savoir comment ça tient? Est-ce qu’on doit être rassuré, simplement parce que ça existe, ou est-ce qu’on doit rester in-quiet?
    Et pourquoi cette tendance à questionner l’équilibre:
    http://www.fubiz.net/2010/10/16/zero-gravity-mug/

  • maupado

    En fait, je confonds un peu gravatar et photo de “profil”…

  • Prof Z

    On prend un vocabulaire formel de designer belge pas très connu , plus plasticien d’ailleurs que designer par filiation artistique familiale comme le français Pierre Charpin d’ailleurs ( il était temps que Courtrai, le nomme designer de l’année) , on modifie quelques paramètres comme la matière et les dimensions des éléments, on les structure de manière moins désordonnée… en jouant avec un curseur entre valeur de nouveauté, d’innovation et de valeur de réassurance …on a une bôite à idées pas bien rangée à proposer pour un éditeur italien qui veut ajouter leur notoriété et le nord de l’Europe à son catalogue. et à son CA.

    http://1.bp.blogspot.com/_2JrKyRMcVU8/S4L2ppaCL6I/AAAAAAAAgSA/wchtITaCr9g/s1600-h/balancing+boxes+by+front+design.jpg

  • Prof Z

    Olivier ds RDD « C’est devenu du design domestique, du design servile. Luminaires, mobilier, poterie, objet…Pour le bien être de la petite bourgeoisie bavarde. »
    Les blogs et la presse se concentrent sur l’univers de la maison,( objets, mobilier,Luminaires …) C’est un centre d’intérêt important. la projection est plus facile , la dimension est plus humaine. C’est pourquoi les Starchitectes en font mais aussi pour communiquer entre 2 gros chantiers Les blogs se concent nt plus sur le décoratif, sur le visuel, sur le spectaculaire. C’est congenital à l’écran, ennemi de la lecture approfondie, de l’attention profonde et vecteur pervers de l’américanisme qui fonctionne sur l’addiction. Ils se concentent aussi sur le statutaire…. Les blogs sont un media de l’image dans tous les sens du terme.
    Les bourgeois préfèrent le style, le patrimonial mais la cible est plus complexe car il faut differencier les voyeurs, les regardeurs, les rêveurs les utilisateurs, les acheteurs et vendeurs pro, les acheteurs privés, les prescripteurs , les amateurs, les collectionneurs…..
    Comme dit Gillles Belley « Ce sont les champs d’applications du design qui doivent évoluer. »
    Il y a peu de blogs qui auront le courage de le faire…. Je pense que sleek design est l’un des rares à pouvoir le faire. Les 3 blogs que j’ai conseillés puis quittés se vautrent dans le luxe, dans l’exceptionnellement bizarre, dans les curiosités et dans les sujets d’indignations comme une certaine presse papier et audioviduelle. Le problème est qu’ils ont beaucoup de regardeurs ou plutôt de voyeurs …. Je lis régulièrement l’usine nouvelle et la revue des beaux arts ….C’est le grand écart mais il y a de plus en plus une industralisation de l’art aussi. Il y a de plus en plus une artisanalisation du design , un design d’atelier, un design autoproduit dont les champions ont été les hollandais mais essaiment partout dans le monde… Un expert m’a écrit pour me demander de la conseiller pour construire un design national, son pays n’ayant peu d’industrie. L’ennemi c’est l’iniformité, l’uniformisation. La richesse de l’humanité , c’est que chaque ethnie, chaque peuple a son génie et qu’il doit agrandir le monde , agrandir son monde ( voir en podcast la conference d’Erik Orsenna à Audencia , école de management de Nantes)
    Chaque designer doit exister, chaque design national doit exister en équilibre instable devant son ecran “americain” fabriqué en Chine et ses meubles “suédois” Ikea fabriqués en Europe de l’est ou en asie …

  • Prof Z

    Agrandir le monde en agrandissant son monde..dans un univers instable. C’est le rôle du design allié à la culture…. Mais la culture c’est la patience et le design est souvent trop lié à l’hyperconsommation donc à l’immédiateté et au marketing , à la communication, au design management de la nouveauté pour la nouveauté pour alimenter les blogs et la presse, les boutiques, les cahiers de tendance , les salons de Maison @ d’Objects…
    http://www.audenciatv.com/index.php?id=987&tx_oxcsflvlib_pi1%5Bvid%5D=72&cHash=e307d7ffd8

  • Prof Z

    Ecoutez aussi Economie libidinale et économie politique de Bernard Stiegler en passant vite la présentation de l’étudiant plus jargonneur et obscur que le philosophe qui, lui, nous éclaire de sa pensée sur le monde d’aujourd’hui, instable entre l’Amerique et la Chine, comme chaque élément de cette colonne, de ce totem, de cette tour …. Par rapport à Bram Boo dont le design explose en cellules, il totemise , il verticalise comme beaucoup d’architecte. Le fait que cela se passe à New York , ville symbole , ville verticale , n’est pas fortuit… mais toute les mega villes du monde se verticalisent…et aux USA , c’est la Californie qui donne le LA , le SF ….

  • Les tweets qui mentionnent Bibliothèque Equilibrium, Alejandro Gomez Stubbs -- Topsy.com

    […] Ce billet était mentionné sur Twitter par michel Fauchié, maurice padovani. maurice padovani a dit: Bibliothèque Equilibrium, Alejandro Gomez Stubbs http://t.co/Tm2s31f […]

Something to Say?

Your email address will not be published.