Hella Jongerius, vases cassés et polémique soudain déchaînée

Il y a quelques jours, une femme prise de malaise s’écroulait sur l’installation “Coloured Vases Series 3” (en collaboration avec la prestigieuse manufacture Royal Tichelaar Makkum), star de l’exposition “Misfit” des oeuvres d’Hella Jongerius au Musée Boijmans Van Beuningen de Rotterdam. La fragile oeuvre d’art avait été installée en hauteur pour la protéger, et la présence d’un vigile n’a pu empêcher la catastrophe de survenir.

A few days ago, a woman fell ill and collapsed onto “Coloured Vases Series 3” (cooperation with Royal Tichelaar Makkum), highlight of the “Misfit” exhibition by Hella Jongerius currently showing at the Museum Boijmans Van Beuningen in Rotterdam.  The fragile work of art was set on a raised platform, and the presence of a a security guard could not prevent the disaster.

Depuis son atelier berlinois, la designer Hella Jongerius a déclaré : “C’est un accident formidable. J’ai regardé les photos”, “et tous ces vases renversés m’évoquent des poissons qui auraient échoué sur terre et chercheraient à respirer”. Mais, aussi suprenant que cela puisse sembler, les réactions de soutien ne vont pas vers la designer, pas plus que vers le musée. “Une femme manque de mourir à cause d’une soi-disant oeuvre d’art surévaluée”, titrait un journal néerlandais. “Ne soyez pas choqués. C’est de l’art. 300 vases en couleur, installés en cercle. Mais est-ce de l’art ? Fonctionnalité : zéro. Plaisir éprouvé à l’admirer : zéro.

From Berlin, where the Dutch designer now works and live, Hella Jongerius declared: “It’s a fantastic accident. I’ve been looking at the pictures, and those fallen vases are like fish on land desperately trying to breathe.” The thing is… people do not seem to feel for her loss (or for that matter, the museum’s). “Woman Almost Dies Due to Over-priced Fake Art” ran one headline.  “No, don’t be shocked. This is art. 300 coloured vases in a circle. But is it art? Functionality: zero. Fun to watch: zero.”

L’exposition, qui dure jusqu’au 13 février, présente toujours l’oeuvre – dans une version allégée, puisque 40 vases ont été irrémédiablement écrasés. La polémique, elle, continuera-t-elle d’enfler ? Pour la journaliste Gabrielle Kennedy, “cette réaction est révélatrice de l’état d’esprit actuel régnant aux pays-Bas”.

The remaining vases – minus the smashed  40 – were rearranged into a new formation that will be on view for the duration of the exhibition, until February 13th. But, to journalist Gabrielle Kennedy, the “reactions to smashed design reveal current Dutch mentality”.




Comments

2
  • maupado

    Patatras. Voilà Hella libérée de son propre corset.
    Quelle était donc cette improbable agglomération de manchots empereurs qu’aucun dandinement grotesque ne venait égayer?
    Nous n’aimons rien tant que l’image des quilles tombant sous le coup de la boule et il aura fallu cette chute anodine, opportun accident, pour que revienne le chaos calme, la tempête apaisée, finalement caractéristique du travail de la dame, une œuvre du dés-ordre.
    Et la polémique n’est pas nouvelle, qui agite anciens et modernes depuis la nuit des temps.

  • Elodie Palasse

    @Maupado : page blanche… Ce pourrait être pire, j’aurais pu titrer “Hélas Hella” 😉

Something to Say?

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.