Matali Crasset, reine des abeilles de la forêt de “Sharewood”

Le 12 septembre sera dévoilé le projet “Sharewood” (clin d’oeil à la célèbre forêt de Sherwood, repère de Robin des Bois) de la designer Matali Crasset pour La Cuisine, centre d’art & de design appliqués à l’alimentation (Nègrepelisse).

On September 12th, designer Matali Crasset will unveil her “Sharewood” project (a playful hint to Robin Hood’s dwellings) for La Cuisine, a center for art & design focused on food, settled in Nègrepelisse.

Le projet d’aménagement du bois public de Montrosiès imaginé par Matali Crasset comprend l’installation, dans un premier temps, d’une plateforme, puis l’introduction de ruches.

First step of the project planned by designer Matali Crasset, a wooden platform is to be built on the site (a public wood, Montrosiès, in Nègreplisse), where beehives will later on be constructed.

“Ce projet pour la commune de Nègrepelisse est au cœur de mes réflexions actuelles”, confie Matali Crasset.

“J’entrevois de plus en plus ce métier, à travers les projets que je mène, comme celui d’un accoucheur, d’un maïeuticien. Il s’agit de moins en moins de mettre en forme de la matière – de l’esthétique – mais plutôt de faire émerger, de fédérer, d’organiser, autour d’intentions et des valeurs communes, des liens et des réseaux de compétences, de connivence, de socialité. La majorité des projets sur lesquels je travaille actuellement mettent en évidence cette dimension de travail collectif et collaboratif.

L’exposition à la médiathèque de Nègrepelisse a pour objet de présenter le projet autour du bois : un rucher collectif et pédagogique, espace dans lesquels les habitants seront partie prenante, et une plateforme d’échange autour de rites et de pratiques à inventer. L’enjeu est de constituer ensemble la ruche et aussi de donner une structure pour que le projet perdure avec un état d’esprit d’échange. Le projet propose donc aussi de créer des rituels, des échanges autour du miel tout au long de l’année. Pour matérialiser ces rituels et requalifier la forêt, je propose d’installer une plateforme au cœur même de la forêt.

Un point de rencontre situé dans une clairière à quelques pas des ruches pour garder leur tranquillité. Cette plateforme a la particularité de ressembler à 2 brins de pin tombés au sol qui forment face à face deux parenthèses accueillant bancs et tables. Elle doit pouvoir accueillir les rituels de dégustations, des rassemblements amicaux ou encore des visites des scolaires. Après la visite de la ruche, cet espace permet d’expliquer son fonctionnement. On peut prévoir un petit kit de panneaux qui viennent s’accrocher tout autour de la structure, support pédagogique pour expliquer le rôle de l’abeille pour la biodiversité…

Cette plateforme doit pouvoir accueillir également un petit marché de graines de plantes mellifères pour que les voisins qui se sont impliqués dans le projet puissent venir les choisir. Une fois que la structure existe, elle est un support pour aider à implanter une programmation de rencontres au cours de l’année, en fonction des saisons.”




Comments

6
  • Prof Z

    Maïeuticien définition : maïeuticien nom masculin singulier sage-homme, médecin accoucheur. Ah si j”étais un homme (chanson bien connue de Diane tell qui n’a rien à voir avec Guillaume).Je reconnais les qualité non de la praticienne mais à la parturiente : lorsque la femme allait accoucher, on considérait jadis qu’elle était à l’orée d’un nouveau savoir et que l’acte de mettre au monde constituait en soi la frontière vers cette connaissance. On se croirait ‘ presque)dans un livre de philosophie de Peter Sloterdijk sur le maïeuticien socratique. Nathalie est souvent dans cette posture d’intellectualisation du design. Un travers bien français selon Gabriele Pezzini . Je pourrais dire même un travers maïeuticien enscien pour avoir lu de nombreuses “thèses ” de design alors que c’est un paradoxe , il n’y a pas de doctorat en design.
    Voila une image d’un projet de Nathalie que j’ai commentée en 2009: un stand Philips.
    http://deco-design.biz/maison-objet-2009-philips-x-matali-crasset/2934/
    Et voila un texte d’André Rouillé sur difference et répétition. Libre à vous de conclure.
    http://www.paris-art.com/art-culture-France/deux-apories-en-art-difference-et-repetition/rouille-andre/351.html

  • Prof Z

    Je reste, dans la mesure du possible, le plus possible factuel, sans affect, je contextualise, je mets en perspective. Si nous avons des instruments de mesures de la notoriété , nous n’avons pas d’instruments de mesures et de contre mesures du talent. Je ne sais vraiment jamais si à la manière de Philippe Starck, son premier validateur d’après diplôme, elle ne lance des leurres à paillettes dans les interviews comme un système d’autodéfense de son territoire de designer et de renforcement de sa notoriété . ( PS a donc fortement influencé son parcours, même si c’est en creux, comme celui de Patrick Jouin d’ailleurs).
    Voila une version féminine sans grec et latin…
    http://madame.lefigaro.fr/feminin/matali-crasset-plate-forme-de-creation-091210-26487

  • michel

    Prof Z. tu es e p u i s a n t !
    tes commentaires sont pleins de lettres et de mots qui une fois mis ensemble forment un long texte fatiguant et sans réel intérêt!

  • Prof Z

    @michel
    Tu as peut-être d’autres intérêts ….

  • Elodie Palasse

    Attention Michel, tu vas le vexer (Prof Z, Culdesac est un collectif)

  • Prof Z

    @Elodie Palasse
    Non, “Cul de sac” Chanel c’est sur le sujet de luminaire en cuir du japonais de RCA Shota Aoyagi, Boneless Lamp.
    http://www.designbuzz.it/2008/03/12/anteprima-salone-2008-il-lampadario-si-ispira-al-sofa/
    @ Michel
    J’attends avec impatience un commentaire pertinent de Michel sur Nathalie G, et son Sharewood….qui “pleins de lettres et de mots qui une fois mis ensemble forment un “. beau texte intéressant …
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:GD-FR-Paris-Rues001.JPG

Something to Say?

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.