Valeriane Lazard, Past, Present & Future

Sur sa théière, Valériane Lazard imprime définitivement les traces successives de souvenirs fugaces. L’objet ventru, acheté dans un magasin de seconde main, a été soigneusement habillé de tissu, cousu à même la paroi de céramique. Etudiante auprès de la Design Academy Eindhoven, Valériane Lazard a conçu son projet de théière dans le cadre d’un exercice du département « Man & Well being ».

Valériane Lazard’s teapot wears the colours of past events, its stains embodying souvenirs of fleeing moments. Bought in a second-hand shop, the round-bellied teapot has been dressed up by the designer in a tight-fitting attire. Studying at Design Academy Eindhoven, Valériane Lazard‘s project was born from an « Man & Well Being » course assignment.

“Le temps peut s’avérer un élément stressant. Il est aussi synonyme de changement, de passé, de présent, de futur. J’avais le désir de créer un objet qui ne répéterait pas indéfiniment le même mouvement, mais surprendrait l’observateur, revêtirait  un caractère inattendu. La théière change et évolue chaque fois qu’elle est utilisée, et c’est l’interaction qui accroît encore son intérêt : qui souhaiterait la remiser dans un coin ? C’est la part d’interaction qui donne envie de réitérer l’utilisation, et d’observer son dessin changeant, qui s’enrichit à chaque fois.”

“Time can be a stressful element. It also holds a notion of change, with past, present & future times. I was looking to create an object that would not repeat a scheme, but would surprise onlookers with something unexpected. The teapot changes each time it is used, and this interaction increases its appeal: one wouldn’t want to toss it in a corner and simply forget about it. It makes you want to use it and observe the evolving pattern.”


Eindhoven Design Academy - Valeriane Lazard

La designer (née en France, elle est âgée de 21 ans) vient d’achever sa toute première année à la DAE.

The French designer (aged 21) has just completed her first year at DAE.


Comments

2
  • L. Medaouri

    Joli concept … cela me fait penser aux délicates lignes irrégulières de sables fins laissées par les vagues successives sur certaines plages dont la contemplation est si propice à l’évasion !

  • Elodie Palasse

    Merci Laurence. Je suis d’accord avec le parallèle, le dessin aléatoire évoque les traces des sac et ressac sur le sable. A la différence près qu’ici Valériane Lazard a fait en sorte qu’elles se superposent, cohabitent, plutôt qu’effacer la précédente.

Something to Say?

Your email address will not be published.