Un anneau démesuré sur la place Vendôme, signé Arnaud Lapierre

Arnaud Lapierre a érigé sa version kinétique de la bague de joaillier au coeur de Paris durant la FIAC : Ring est un monument éphémère de cubes-miroirs qui se dresse sur la place Vendôme, sacro-saint fief des Cartier, Boucheron, et autres Van Cleef & Arpels.

Arnaud Lapierre got in the Ring during the FIAC contemporary art fair, erecting a mirror-walled pop-up monument in the heart of Paris – on the famous place Vendôme, home of jewellery companies Cartier, Boucheron, Van Cleef & Arpels and their renowned peers.

«Ring» est une installation qui prend en compte le maillage qu’offre l’espace urbain : le rythme, le flux, l’organisation et hiérarchie spatiale. L’installation matérialise un effet visuel qui vient mettre en relation l’ensemble de ces interactions au travers la  mise en œuvre d’un effet optique : la répétition d’un élément cubique miroir pour fragmenter la perception de la place.”
«Ring» est une installation dynamique qui modifie les rapports entre les individus et l’espace qu’ils traversent. Les passants sont invités à jouer avec l’installation et l’espace sur deux niveaux. La première approche est liée à une expérience sur une modification de l’espaces urbains : une expérience cinétique. Les facettes de chaque cube affichent le reflet de la place et viennent reconstruire un paradigme, un “faux-semblable” pour surprendre et rompre avec la lecture du parcours.”
“Ring fonctionne à ce stade comme une intrusion visuelle, une accélération qui modifie la perception des lieux traversés mais aussi son fonctionnement et son usage. Il s’agit d’une redécouverte spatiale. Dans un second temps, l’installation propose de pénétrer à l’intérieur, pour découvrir son image démultipliée à l’infini qui s’entrechoque avec des détails urbains. Notre corps faisant parti du puzzle, il s’agit maintenant d’un lieu hors temps et hors spatialité, en total rupture avec son principe extérieur. Ring permet aussi d’expérimenter une déconstruction visuelle à l’échelle du corps, plus intime.”

“Ring”, the designer explains, “is an installation which takes into consideration the urban space networking/ rhythm, flow, organization and spatial hierarchy intricated. The installation embodies a visual effect that is to connect all of these interactions through the implementation of an optical effect: the repetition of a cubic mirror to break the perception of the place.”

“This dynamic installation changes the relationships between individuals and the space they are evolving in. “Ring” invites the visitor to play with the installation and space on two levels. The very first approach would be related to experimenting a change in the urban areas, as temporal kinetics. The facetted cubes reflect the historic place, meanwhile reconstructing a paradigm that breaks the reading of the course. “Ring” becomes a visual intrusion, an acceleration that changes the perception of the  visited place. This is a spacial re-discovery.”

“As a second step, one can get inside the installation, to see their own image multiplied, colliding with urban details (…). A more intimate vision.”





(photos A.Lapierre & Sacha Quester-Séméon)

Something to Say?

Your email address will not be published.