Bijou contemporain & design céramique : un peu de terre sur la peau

Initiée par la Fondation Bernardaud, l’exposition consacrée au design de bijoux contemporains en céramique (terre cuite, grès, faïence et porcelaine) s’installe au Musée des Arts décoratifs jusqu’au 19 août 2012. Dix-huit designers et artistes ont été invités à présenter quelque 140 pièces à arborer comme « Un peu de terre sur la peau ».

Thanks to the Bernardaud Foundation, some 140 compelling ceramic designs (terra cotta, stoneware, faience and porcelain items) on loan from 18 international designers and artists, invite visitors to be worn as «A bit of clay onto the skin » at the Musée des Arts décoratifs (15 March-19 August 2012) .

Techniques et gestes ancestraux sont réinterprétés par les créateurs exposés, dans une perspective contemporaine. « Certains font référence à l’histoire des arts et aux nombreuses traditions attachées au bijou, tandis que d’autres s’en affranchissent totalement, réinventant leurs positions, leurs discours, et leurs matériaux », précise Monika Brugger, elle-même créatrice de renom, professeur à l’ENSA Limoges-Aubusson et commissaire de l’exposition. Assiettes-perles (Nathalie Luder), sexes féminins moulés dans la pâte (Carole Deltenre), porcelaine recouverte d’or (Ted Noten), une   »dot  » de porcelaine (Marie Pendariès) ou l’incroyable « collerette espagnole » évoquant une fraise de dentelle (Peter Hoogeboom) sont à admirer au Musée des arts décoratifs (palais du Louvre, Paris) jusqu’à la fin de l’été.

Creators are reinterpreting ancestral forms of artistic expression as a means of casting them in new perspectives. « While traditional jewelry is linked with precious metal craftwork of the applied arts, contemporary jewelry has become a field of experimentation in new arenas of art, design and artisanal creation », says Monika Brugger, herself a renowed jeweller, who teaches at ENSA Limoges-Aubusson and curated the exhibition. A set of plates presented as a pearl chocker, a woman’s sex cast in clay, gold-coated porcelain jewels (Ted Noten, of Droog Design’s fame), porcelain dowry to be worn as jewellery (Marie Pendariès) or the incredible « Spanish collar » (Peter Hoogeboom) are beautifully showcased at the Musée des arts décoratifs (palais du Louvre, Paris) until the end of summer.




Cet article a été publié dans Art, Exhibitions avec les mots-clefs : , , , , , , , , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>