Yellow Diva, Splint collection: Eames tribute


The Melbourne-based Yellow Diva design studio recently launched their Splint collection. Based on a flexible system of timber, the Splint stools, bench and table’s name refers to  the 1943 leg splints designed by Ray and Charles Eames for the US Navy.

Yellow Diva, studio de design installé à Melbourne, a récemment présenté sa nouvelle collection de mobilier, “Splint”. Déployant un système flexible, table, tabourets et banc de bois massif doivent leur nom aux attelles réalisées en 1943 (les leg splints) par Ray et Charles Eames pour la US Navy.

Modularity is the key word: the brackets allow the user to specify the size, shape, height and colour of each piece. Founded in London in 1994 by Australian designer David Walley, and architecture-trained British James Davis, the Yellow Diva design studio relocated to Australia in 2008.

La modularité est le mot-clef du concept : les fixations permettent à l’utilisateur de spécifier ou régler la taille, la forme, la hauteur et coloris de chaque pièce. Fondé à Londres en 1994 par le designer australien David Walley et l’architecte britannique James Davis, c’est en 2008 que le studio de design Yellow Diva s’est installé en Australie.

(Yellow Diva)



Comments

12
  • maupado

    bon, c’est très intéressant, évidemment, (très élégant, surtout) mais en fait (j’en ai trop envie): Eames tribute? ça reste à prouver.

  • Elodie Palasse-Leroux

    @Maupado: le rapprochement ne saute pas aux yeux, suis bien d’accord. Je devrais peut-être ajouter un point d’interrogation, pas faux…

  • maupado

    Le jeu de mots était trop hasardeux, il aurait fallu substituer le participe passé (prouvé, donc) à l’impératif. C’eut été plus clair, mais grammaticalement douteux (aurait encore manqué la capitale).

  • Elodie Palasse-Leroux

    Tu veux que je remplace par “Un hommage à Eames ? C’est pas Prouvé ?” Ca va tourner au sketch de Fernand Raynaud, circa 1943, comme les attelles.

  • maupado

    Sur l’attelle, et plus globalement l’ensemble de leur travail, les Eames manipulent leur matériau et le dé-forment autant qu’ils le dé-coupent, comme on voudra. On peut aussi évoquer leurs assemblages complexes et souvent masqués. Ces Diva ont une allure plus mécaniste, plus contrastée, plus dé-composée. C’est prouvé, non?

  • POG

    C’est quoi le rapport avec les legs splints, le bois ?
    Contrairement à certains je n’étais pas né en 43, donc j’aime bien « Un hommage à Eames ? C’est pas Prouvé ? » :o)

  • Elodie Palasse-Leroux

    @POG Les legs splints des Eames (il y a un lien), tu sais, les éclisses/attelles ? Elles étaient réglables, ce qui a inspiré à nos Australiens l’idée de ces quelques pièces de mobilier particulièrement modulables (les fixations d’acier)… et un peu rudimentaires. Plus clair pour toi, jeunot ?

  • Elodie Palasse-Leroux

    @Maupado C’est prouvé, merci. Pas prouvé non plus. Bon, ils se prennent donc pour des divas, ces prétentieux, c’est ce que tu voulais démontrer ?

  • maupado

    Quelle prétention ce serait, de vouloir démontrer! Commenter, c’est bien assez. Me semble plus près de Prouvé que d’Eames, voilà tout, mais bon, que ce soit de l’un ou des autres, c’est pas mal de revendiquer un tel voisinage, non?
    Et sinon, moi non plus je n’étais pas né en 43, non, mais.

  • POG

    Moui, moyen la comparaison quand même. Pas de quoi leur donner le nom. Ça sent l’opération commerciale… La preuve, on en parle :o)

  • Elodie Palasse-Leroux

    @Maupado @POG Mes chers râleurs… c’est bien, vous alimentez le débat ! Des suggestions de sujets à traiter, peut-être ? 😉

  • maupado

    Pour en finir sans prétention humoristique (si c’est pour se faire traiter de râleur, non mais j’vous jure) avec ces Diva, (en ce qui me concerne): la pièce de liaison est remarquable, qui concentre sous un air anodin toute la complexité de l’objet, avec les plis qui suivent la forme du pied et le croisement des goussets qui assurent la solidité de l’ensemble sans perdre ni élégance ni légèreté.
    Dire enfin que la lisibilité constructive comme celle du montage participent de la cohérence globale de la collection autant que l’absence absolue de parti formel pour les pièces menuisées.
    Donc, on est à peu près d’accord: la référence à Eames est plutôt réductrice, pour ne pas dire hors-sujet, c’est peut-être du story-telling de marketing, et il aurait fallu aussi convoquer Prouvé, donc, mais encore Mari, mais oui.
    Au fond, chi se ne frega?..

Something to Say?

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.