A Century of Finn Juhl

If you never had the opportunity of visiting Finn Juhl’s house in Denmark, but happen to be in Paris next June, go & visit the “Asseyez-vous !” (“Sit down!”) exhibition at the Maison du Danemark. (…)

Si vous n’avez jamais eu l’opportunité de visiter la maison du designer danois Finn Juhl, et êtes à Paris au mois de juin, allez visiter l’exposition “Asseyez-vous !” à la Maison du Danemark. (…)

With the help of Triode (and their House of Finn Juhl label), a setting will evoke the designer’s original home, complete with furniture and sketches, to celebrate the 100th anniversary (a bit late, it happened in 2012, actually) of Finn Juhl in Paris. Go sit down and celebrate! (June 19 – July 28)

Avec la complicité de Triode (sous le label House of Finn Juhl), on pourra découvrir une évocation du foyer du célèbre designer (mobilier, croquis et gouachés préparatoires…) à l’occasion du 100eme anniversaire de sa naissance – avec une petite année de retard en réalité, mais l’occasion est rare : allez donc vous y asseoir ! (du 19 juin au 28 juillet)

BAKER sofa, Finn Juhl
POET sofa, EYE table, design Finn Juhl



Comments

3
  • maupado

    On observera opportunément l’actuelle collection Habitat, qui ne s’embarrasse pas de scrupules pour proposer une manifeste, vulgaire et balourde copie du Poet. C’en est à se demander si les sites de vente à bas coût des “répliques” de maîtres du design ne sont pas plus respectueuses, ne serait qu’à l’égard des formes.

  • Elodie Palasse-Leroux

    @Maupado : voilà un commentaire qui devrait intriguer Pierre Favresse… La référence du canapé en question ? Ce ne serait pas Breyton, par hasard ? Accotoir moins hardi, mais c’est difficile, en effet, de passer à côté de l’air de famille.

  • maupado

    Ben oui. Tout y est. la coque enveloppante d’épaisseur constante avec sa dépression au milieu du dossier et aux plis des accoudoirs, le coussin détaché, le capitonnage, le bois naturel des pieds tronconiques et obliques, en léger retrait, opposé au tissu grenu…
    Mais bien sûr, il a pris de la graisse, le coussin s’affaisse autant qu’il se gonfle, les courbes manquent d’élan et de nervosité, la dépression s’aplatit, le capitonnage n’a pas de rythme.
    Bref, un scandale. A ce compte, vaut mieux voler.

Something to Say?

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.