Big Game investit Paris

Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui nous croiserons partout dans Paris, en ce début d'année ? La réponse est : Grégoire Jeanmonod, Elric Petit et Augustin Scott de Martinville. Les designers de Big Game useront de leur don d'ubiquité une fois de plus : leur série Flat mirrors (des pare-brises de 2 CV, de 4L, de Coccinelle et de Fiat Panda aplanis et argentés) s'afficheront à la Cité des Arts jusqu'au 12 février. En parallèle, la célèbre Galerie Kreo accueillera la série de luminaires POD dans le cadre de l'exposition «A new generation of lights». Le tout dans le cadre de l'événement "L'ECAL à Paris", qui met à l'honneur certains des designers issus de l'école lausannoise (comme Camille Blin, Fabien Cappello, Delphine Frey, Alexis Georgacopoulos, Tomás Král, Nicolas Le Moigne, Adrien Rovero ou Guillaume Schweizer). Mirror, mirror, who will be all over Paris in the early days of the new year? The answer is: Grégoire Jeanmonod, Elric Petit and Augustin Scott de Martinville .The Big Game designers prove themselves to be omnipresent again: their Flat mirrors series (windshields taken from Citröen 2 CV, Renault 4L, Volkwagen Beatle and Fiat Panda cars, turned flat and silvered) will be exhibited at the Cité des Arts until February 12th. At the same time, the famous Galerie Kreo will showcase «A new generation of lights», including the POD lamps (see after the jump). Both exhibitions are in fact part of the same event, "L'ECAL à Paris", with particpating designers from the Lausanne school (such as Camille Blin, Fabien Cappello, Delphine Frey, Alexis Georgacopoulos, Tomás Král, Nicolas Le Moigne, Adrien Rovero or Guillaume Schweizer).

Le design au secours des “5 fruits et légumes par jour”

Des cordes nouées en guise de poignées transpercent le verre fin de cette série de saladiers et coupes, prototypes récemment imaginés par Alexis Georgacopoulos. Le designer d'origine grecque, né en 1976, dirige le département de Design industriel de l'université d'art & de design de Lausanne depuis 2000.  

Le design et la Mort : des designers de renom repensent l’urne funéraire !

Le rapport entre design et mort ? Dix designers ont fait le lien, à l'invitation du MUDAC, Musée de Design et d'Art appliqué contemporain de Lausanne. Parmi ceux-ci, Pierre Charpin, Elisabeth Garrouste, Mathieu Lehanneur (jeune designer Français des plus en vue actuellement), Jean-Michel Othoniel ou encore Jean-Baptiste Sibertin-Blanc (directeur de la création chez Daum) ont pour l'occasion "revisité" l'urne funéraire.