New Olds: Design Between Tradition and Innovation

Remisée, la commode de Grand-maman ? Comme ses comparses, elle fait l'objet de réinterprétations variées : les designers actuels s'emparent de notre héritage commun pour exprimer les questions qui sous-tendent chaque courant. Avec "New Olds", le Design Museum d'Holon met en lumière nos si chères "nouvelles vieilleries" (ci-dessus : armoire, the Druckeberger Series, designer Silvia Knuppel - 2007). Rather than discarding their Grandma's chest and other keepsakes, contemporary designers like to reinterpret old-fashioned artifacts to question trends - thus finding answers. With the "New Olds" exhibtion, Design Museum Holon puts some 70 reinterpretated oldies into the limelight (above: wardrobe, the Druckeberger Series, designer Silvia Knuppel - 2007).

Big Game investit Paris

Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui nous croiserons partout dans Paris, en ce début d'année ? La réponse est : Grégoire Jeanmonod, Elric Petit et Augustin Scott de Martinville. Les designers de Big Game useront de leur don d'ubiquité une fois de plus : leur série Flat mirrors (des pare-brises de 2 CV, de 4L, de Coccinelle et de Fiat Panda aplanis et argentés) s'afficheront à la Cité des Arts jusqu'au 12 février. En parallèle, la célèbre Galerie Kreo accueillera la série de luminaires POD dans le cadre de l'exposition «A new generation of lights». Le tout dans le cadre de l'événement "L'ECAL à Paris", qui met à l'honneur certains des designers issus de l'école lausannoise (comme Camille Blin, Fabien Cappello, Delphine Frey, Alexis Georgacopoulos, Tomás Král, Nicolas Le Moigne, Adrien Rovero ou Guillaume Schweizer). Mirror, mirror, who will be all over Paris in the early days of the new year? The answer is: Grégoire Jeanmonod, Elric Petit and Augustin Scott de Martinville .The Big Game designers prove themselves to be omnipresent again: their Flat mirrors series (windshields taken from Citröen 2 CV, Renault 4L, Volkwagen Beatle and Fiat Panda cars, turned flat and silvered) will be exhibited at the Cité des Arts until February 12th. At the same time, the famous Galerie Kreo will showcase «A new generation of lights», including the POD lamps (see after the jump). Both exhibitions are in fact part of the same event, "L'ECAL à Paris", with particpating designers from the Lausanne school (such as Camille Blin, Fabien Cappello, Delphine Frey, Alexis Georgacopoulos, Tomás Král, Nicolas Le Moigne, Adrien Rovero or Guillaume Schweizer).

20 designers racontent l’histoire de leurs créations : “Fighting the box”

Au coeur du vibrant quartier Sainte-Catherine, vue de l'extérieur, sa brique est sobre et son profil discret. Mais, une fois la porte de la Centrale électrique franchie (1 000 m² en plein centre de Bruxelles, entièrement dévolus à l'art et au design), on pénètre avec une délectation de voyeur dans les coulisses de la création. From the outside, the old power station (built in 1901) seems almost hidden in the midst of the lively Sainte-Catherine neighbourhood. Behind closed doors, Design amateurs will tremendoulsy enjoy the scene: 1 000 m² downtown Brussels, where designers exclusively lift the veil off their creation process.

Wieki Somers : des objets de cendre humaine ?

« In progress - le Design face au progrès » dévoilera une sélection d'objets réalisés par Wieki Somers à base de… cendres humaines. On appréciera la grinçante ironie du choix des termes de la designer néerlandaise, qui présente très succinctement son projet pour le Grand Hornu sous l'étiquette de "Natures mortes" . Accompagnant le croquis d'un grille-pain dont le fil d'alimentation enserre le cou d'un oiseau gisant, la légende a de quoi laisser pantois : « Fabriqués avec de la cendre humaine, les objets usuels sont des vanités et prennent une valeur symbolique.»