Unexpected Pleasures: Art & Design in Contemporary Jewellery

Délicieusement absurde ou porteur de message, chacun de ces surprenants joyaux interroge la notion de valeur. Le Design Museum de Londres expose 4 décennies de bijou contemporain : des "plaisirs inattendus" dont on se délecte sans a priori ni arrière-pensée. Whether deliciously absurd or making a strong statement, each of these one-of-a-kind pieces of jewelry questions preciousness. The London Design Museum displays 4 decades of contemporary creation: Many "Unexpected pleasures" that are just meant to be enjoyed, without preconception nor reservation.

Bijou contemporain & design céramique : un peu de terre sur la peau

Initiée par la Fondation Bernardaud, l'exposition consacrée au design de bijoux contemporains en céramique (terre cuite, grès, faïence et porcelaine) s'installe au Musée des Arts décoratifs jusqu'au 19 août 2012. Dix-huit designers et artistes ont été invités à présenter quelque 140 pièces à arborer comme « Un peu de terre sur la peau ». Thanks to the Bernardaud Foundation, some 140 compelling ceramic designs (terra cotta, stoneware, faience and porcelain items) on loan from 18 international designers and artists, invite visitors to be worn as «A bit of clay onto the skin » at the Musée des Arts décoratifs (15 March-19 August 2012) .

Denise Julia Reytan: Living memory / RealConstructed

On reconnait son travail à sa façon de mêler breloques, petits riens et pierres précieuses pour faire naître des créations extravagantes autant que désarmantes de fraîcheur : la designer en joaillerie et bijouterie Denise Julia Reytan présente deux nouvelles collections. Living Memory réveille les pierres fines au moyen d'aplats de plastique coloré, de silicone ou de tissu, tandis que RealConstructed joue la carte de la pierre synthétique, reconstituée. Her unmistakable art of mixing trinkets, charms et precious gems conveys a unique allure: Berlin-based jewelry designer Denise Julia Reytan presents two new series, Living Memory and RealConstructed (the first enhances gems with plastic bits and pieces, fabric; the second one is comprised of brooches and necklaces out of reconstructed stones).

Joyaux d’architecture : Alina Alamorean à la galerie BSL

La créatrice de joaillerie contemporaine Alina Alamorean’ confesse une fascination pour quelques grands noms de l'architecture, parmi lesquels Frank Lloyd Wright, Zaha Hadid, Ron Arad ou Frank Gehry. Ce qui explique certainement l'aspect peu commun, sculpté de ses joyaux exposés par la Galerie BSL à Paris. (…) Jewelry designer Alina Alamorean’ confesses a fascination for the architectural work of such masters as Frank Lloyd Wright, Zaha Hadid, Ron Arad and Frank Gehry. This stands for the unusual, sculptered rings and necklaces of the Ars metallica series, exhibited at Galerie BSL in Paris. (…)

Peter Bauhuis, alchimiste

Roulements de tambour : l'Alchimiste existe, et vit à Munich. Avec ses pouvoirs spéciaux et recettes jalousement gardées, il transforme l'or en mousse, des alliages d'argent (aux grammages différents) ou de cuivre en récipients de l'épaisseur d'une feuille de papier. Deux tons s'y mêlent, dessinent des paysages mystérieux, évoquent des terres brûlées. Des insectes deviennent broches, des physalies lui inspirent des modèles de bagues. Très apprécié sur le marché du bijou contemporain, Peter Bauhuis est un orfèvre aguerri dont les créations tirent parfois leur nom de mythes grecs. Inclassables, et offertes à vos regards éperdus d'admiration à la galerie Hélène Porée jusqu'au 30 novembre. Brace yourself, readers: the ultimate Alchemist has been found. He lives in München, and special powers enable him to turn gold into foam, and silver alloys or copper into paper-thin, two-tone vessels. Insects become brooches, and physalias inspire rings. One of the most appreciated designers on the Contemporary jewelry scene, Peter Bauhuis is a trained goldsmith whose creations are sometimes named after Greek myths. Unclassifiable, and waiting for your admiring gaze at Hélène Porée's gallery until November 30th.

Le design céramique se fait sensuel chez Bernardaud

Ntahelie Luder, Breakfast at Tiffany's Le lancement, à Paris, des Circuits céramiques est aussi l'occasion de rappeler l'admirable exposition de la Fondation Bernardaud consacrée au design céramique* de bijoux contemporains. Dix-huit designers et artistes y ont été invités à exposer quelque 140 bijoux contemporains, à porter comme « Un peu de terre sur la peau ». Techniques et gestes ancestraux sont réinterprétés par les créateurs exposés, dans une perspective contemporaine. « Certains font référence à l’histoire des arts et aux nombreuses traditions attachées au bijou, tandis que d'autres s’en affranchissent totalement, réinventant leurs positions, leurs discours, et leurs matériaux », précise Hélène Duret, directrice de la Fondation Bernardaud. Assiettes-perles (Nathalie Luder), sexes féminins moulés dans la pâte (Carole Deltenre), porcelaine recouverte d'or (Ted Noten), une  "dot" de porcelaine (Marie Pendariès) ou l'incroyable "collerette espagnole" évoquant une fraise de dentelle (Peter Hoogeboom) méritent qu'on fasse le voyage jusqu'à Limoges. Just launched in Paris, the "Circuits céramiques" event will lead ceramic design admirers throughout the French capital - perfect opportunity to remind you of the exceptional exhibition held at the Bernardaud Foundation in Limoges. 140 compelling ceramic** creations, on loan from 18 international designers and artists, inviting visitors to be worn as « A bit of clay onto the skin ». Creators are reinterpreting ancestral forms of artistic expression as a means of casting them in new perspectives. « While traditional jewelry is linked with precious metal craftwork of the applied arts, contemporary jewelry has become a field of experimentation in new arenas of art, design and artisanal creation », says Hélène Duret, director of the Bernardaud Foundation. A set of plates presented as a pearl chocker, a woman's sex cast in clay, gold-coated porcelain jewels (Ted Noten, of Droog Design's fame), porcelain dowry to be worn as jewellery (Marie Pendariès) or the incredible "Spanish collar" (Peter Hoogeboom): they are worth the trip to Limoges.