Recipe of the day: Grow your moss design

A nice way to start the week: take after the British designer Anna Garforth and grow your own moss creation. Courtesy of Materia, here is the actual recipe. All you need is moss, yogurt (yes, yogurt), sugar, water and a blender. No kidding.

Vite, une table d’urgence : Crutch, Nicola from Bern

Cousins et copains débarquent, et vous n'avez pas de table d'appoint assez spacieuse pour accueillir la joyeuse bande ? Ce kit de "table d'urgence" va vous sauver la mise. Nicola Enrico Stäubli, designer suisse mieux connu sous le label de "Nicola from Bern" a mis au point un quatuor de "béquilles" (crutches) prompt à sauver de la déchetterie n'importe quelle vieille porte. Ajoutez à cela un lien élastique large et résistant, et vous obtenez un meuble de récupération de belle allure. Une simplicité si bien maîtrisée par Nicola Staübli que la presse n'a pas hésité à le comparer à Achille Castiglioni ou à Mies van der Rohe, lors de sa participation à DMY Berlin.

MyLight, la suspension en kit qui entretient vos cellules grises

D'aucuns ont été marqués par l'IQ light d'Holger Strøm, ce luminaire de 1972 à assembler soi-même, qui nécessitait un amour certain pour les jeux de stratégie (d'où son nom), ou la Norm 69 de Simon Karkov (1969), deux modèles récemment réédités avec succès. Plus challenging pour les cellules grises qu'une grille de sudoku puissance Einstein, les suspensions casse-tête ont fait des émules : le collectif de design américain Projectione propose désormais MyLight, "The DIY luminaire". Ces quatre diplômés du College of Architecture and planning de la Ball State University (Indiana) ont poussé le vice jusqu'à composer avec pas moins de 286 pièces (découpées au laser, en Mylar). Le tout premier modèle est encore chaud (d'autres suivront très prochainement) : Teardrop est disponible à la vente pour le monde entier, dans sa version do it yourself (pour 375 $) ou déjà assemblé (525 $, pour ceux qui n'auraient pas compris l'explication pas-à-pas). Bon courage à tous.

Forget Ikea: le meuble en kit, c’est chic

Des pièces de mobilier à assembler soi-même, le bois brut à personnaliser d'un coup de peinture, c'était jusqu'à présent l'apanage de la firme suédoise au logo jaune et bleu. Ingvar Kamprad, fondateur d'Ikea, en a même fait sa "patte" dès 1953. En France, un ouvrage paru en 1952 aux éditions Flammarion, "L'Art ménager français", proposait deux modèles de chaise et commode à assembler soi-même, mais il a fallu attendre les années 1970 pour que le meuble en kit soit tout à fait entré dans les moeurs et habitudes hexagonales.

Design textile tendance “DIY” : robe à colorier

Le duo de designers néerlandais Soepboer et Michiel Schuurman a imaginé une robe à colorier soi-même. Pour environ 250€, on reçoit un kit composé de la robe et d'une douzaine de feutres spécialement conçus pour le tissu, le tout dans une boîte arborant un motif assorti.

Makea contre Ikea : recyclage & DIY (Design it yourself)

Makea est un collectif d'artistes et designers espagnols dénonçant la surconsommation et l'invasion de l'objet éphémère, "personnifiés" par le monstre Ikea ! L'empire jaune et bleu d'Ingvar Kamprad se voit ainsi pillé et pastiché, et sur l'hilarant site de la "République indépendante de Makea", consacré au recyclage.