Lampe Binic : Ionna Vautrin et Foscarini sur les plages bretonnes

La designer Ionna Vautrin signe pour Foscarini cette drôle de petite lampe baptisée Binic. Sa silhouette évoque celle des manches à air qui ponctuent les ponts de bateaux de la baie de Binic, petite ville portuaire des Côtes d'Armor. La bouille ronde d'un écran lumineux, nichée dans un cône de polycarbonate laqué, vient s'épanouir sur un corps frêle en aluminium mat. Des lignes et des coloris qui ne sont pas si éloignées de celles des vases Fabbrica del Vapore, qui avaient valu à Ionna Vautrin (en collaboration avec son acolyte Guillaume Delvigne) une reconnaissance internationale. Comme on ne sait quel coloris choisir entre le bleu pétrole, le vert, le gris et les autres (photos ci-après), on se propose de les collectionner. Avec ses dimensions réduites (20 cm de hauteur, 14 cm de diamètre), Binic a l'avantage d'être facile à caser, après tout. Que ne ferait-on pour prolonger en cette rentrée un brin de liesse estivale (soupirs) ?

Je m’appelle moustache : Katrin Greiling

La designer allemande Katrin Greiling a bricolé sa farfelue suspension "Je m'appelle moustache" (un cordon d'alimentation, une ampoule, et une indispensable moustache) au cours d'un rare moment de liberté. Diplômée de la Konstfack (University College of Arts, Crafts and Design) de Stockholm, Greiling a ouvert son propre studio dès 2005. Un second a ouvert ses portes à Dubai récemment. Katrin Greiling, une habituée de Milan ou de 100% design London, fait partie des nominés du Designpreis Deutschland 2011.

Accro à Coco: Kate Stokes, Coco flip, Australie

Kate Stokes dirige depuis 2009 le studio de design Coco flip, basé à Melbourne. Design produit, design graphique et décoration d'intérieur, l'équipe applique à la lettre une philosophie scandinave qui a fait ses preuves : "ni trop ni trop peu", une maxime toute entière résumée, dans la langue  par le mot suédois "Lagom". Le rocking chair Rocker (feutre de laine, bois), la suspension Coco (parfait équilibre entre aluminium et bois de frêne poli à son summum) ou le "meuble à tout faire" Loop (table basse, étagère…) ont tous été produits au cours de la première année d'existence du studio. Kate Stokes et Coco flip n'en font ni trop ni trop peu : c'est juste, c'est bien, et cela donne envie de les suivre.

MyLight, la suspension en kit qui entretient vos cellules grises

D'aucuns ont été marqués par l'IQ light d'Holger Strøm, ce luminaire de 1972 à assembler soi-même, qui nécessitait un amour certain pour les jeux de stratégie (d'où son nom), ou la Norm 69 de Simon Karkov (1969), deux modèles récemment réédités avec succès. Plus challenging pour les cellules grises qu'une grille de sudoku puissance Einstein, les suspensions casse-tête ont fait des émules : le collectif de design américain Projectione propose désormais MyLight, "The DIY luminaire". Ces quatre diplômés du College of Architecture and planning de la Ball State University (Indiana) ont poussé le vice jusqu'à composer avec pas moins de 286 pièces (découpées au laser, en Mylar). Le tout premier modèle est encore chaud (d'autres suivront très prochainement) : Teardrop est disponible à la vente pour le monde entier, dans sa version do it yourself (pour 375 $) ou déjà assemblé (525 $, pour ceux qui n'auraient pas compris l'explication pas-à-pas). Bon courage à tous.

Lumière suédoise : Beam, Johan Carpner pour Zero

Le designer suédois Johan Carpner a réitéré sa collaboration avec la firme Zero : son luminaire Beam est une suspension dont le pied imite les lampes de tables des années 1970. Son abat-jour flexible, d'un diamètre de 50 cm, permet de modifier l'orientation de la lumière. Commercialisé en trois coloris (blanc, rouge, noir), le client a cependant la possibilité de commander sur mesure la suspension beam dans la couleur de ses rêves, chez Zero, à Stockholm.

Max Sauze et le luminaire 1970 vedettes des Puces du design

Plasticien iconoclaste, Max Sauze (né en 1933) peut s'enorgueillir d'avoir vécu plusieurs vies. Dans sa peau de designer, Sauze a créé au cours de la décennie 1970, à l'ère du tout-plastique, de spectaculaires luminaires de feuilles d'acier sculptées, dont la renommée internationale connait encore des échos quelque 40 années plus tard. Et voici justement l'homme revenu sur le devant de la scène : la prochaine édition des Puces du design rend hommage au travail de Max Sauze, dont l'importante production compte aussi bien commandes publiques d'envergure que nombre de luminaires destinés à éclairer les foyers français.

Jeux de lumière en Norvège : lampe Colour, Engesvik & Rybakken

Une lampe à poser et à composer, translucide, qui explore nombre de combinaisons de jeux de lumière et de couleurs : le designer norvégien Andreas Engesvik a imaginé "Colour" en collaboration avec son compatriote Daniel Rybakken.