Jean Prouvé aux enchères et dans Wallpaper

Le travail de Jean Prouvé fait l'actualité, et la cote de ce dernier se porte à merveille. Le 14 juin, la vente de prestige consacrée au design par la maison Artcurial a notamment vu les oeuvres du designer français déchaîner les convoitises. Ainsi, le luminaire potence n°602 (1952), chef d'oeuvre minimaliste de Prouvé conçu en collaboration avec Charlotte Perriand pour la maison tropicale de Brazzaville (le modèle est disponible en réédition chez Vitra), a atteint la rondelette somme de 52 600 €. L'étagère-vitrine (un des deux seuls exemplaires jamais réalisés pour l'usine Ferembal de Nancy, ci-dessous) de 1949, en tôle d'acier plié et laqué jaune, bois et verre, estimé entre 7 000 et 9 000 €, s'est finalement arrachée pour 39 000 €.

André Balazs aime les sucettes (et Jean Prouvé)

Les établissements de la chaîne Standard Hotels, laquelle compte les légendaires Chateau Marmont à Hollywood et le Mercer à New York, organisent de réguliers happenings artistiques. La renommée de son propriétaire, André Balazs, s'est construite sur sa maestria à faire renaître de mythiques établissements autant que sur son amour pour l'art.

Jean Prouvé, dernier arrêt

Itinérante depuis 2004, l'exposition "Jean Prouvé : the poetics of the technical object" achèvera sa tournée internationale le 29 novembre au Daelim Contemporary Art Museum de Seoul.