“Death bag”: mort annoncée du sac plastique aux IDD Awards

"Death bag", sac en plastique dont le jeu de plis façon origami lui confère la forme d'un cercueil, a été conçu par les designers indiens Vedang Kulkarni et Aakanksha Rajhans. Les deux créateurs souhaitent attirer ainsi l'attention sur le caractère faussement innocent de ce produit du quotidien : si le plastique est bel et bien biodégradable, sa décomposition nécessite cependant pas moins de cinq siècles. Un détail de poids, trop aisément ignoré au profit d'une bonne conscience collective hâtivement brandie. « Honnêtement, qui voudrait être vu avec un sac en forme de cercueil à la main ? La forme du sac se veut suffisamment répulsive au point de marquer les esprits. » (…) Imitating a coffin shape thanks to origami folds, "Death bag" was imagined by Indian designers edang Kulkarni and Aakanksha Rajhans to stress the impact of plastics on Nature. « Plastic is very convenient and is a durable material. However, this durability is turning into a curse. A plastic bag takes more than 500 years to decompose. And, during this period, we keep building up piles of hundreds of thousands of newer plastic bags. While all of us know that we need to stop using plastic bags, more often than not, convenience scores over common sense and awareness towards protecting the environment. The idea behind the 'death bag' or the 'coffin bag' is to ring that awareness bell in an individual's mind at that precise moment when he or she is being offered a plastic bag in a store. (…)

Kartell : 60 ans de design en 5 objets

A l'occasion du soixantième anniversaire de Kartell, Otto a demandé à Claudio Luti de lister les créations qui ont marqué l'histoire et le développement de la firme, fondée à Milan par Giulio Castelli. Luti (qui a racheté Kartell en 1988) en a cité cinq, représentatives

Pas de crise pour le design vintage : enchérissons sur Pierre Guariche !

Amateurs de design vintage, que diriez-vous d'un week-end en Normandie pour joindre l'utile à l'agréable ?