Sylvain Chassériaux, bis & encore

Sylvain Chassériaux nous a envoyé de nouvelles images de son bureau actuellement exposé au VIA, parmi les travaux d'étudiants en design. Grand bien lui en pris : c'était l'occasion de flâner sur son blog, Néophyte Praxis. S'il y parle peu (voire absolument pas) de lui-même, on y découvre cependant son travail, ainsi que des clichés d'un quotidien si joliment croqué à pleines dents qu'on a envie de suivre l'évolution du jeune homme. Dont acte.

Hey Joe ! Benjamin Morin chez Borella (et un peu partout ailleurs)

La tentation est forte d'accoler au nom de Benjamin Morin l'étiquette bien pratique de "jeune designer" - car, après tout, il a achevé sa formation en 2008, autant dire hier. Mais on pourrait tomber dans un écueil facile et  imaginer, à tort, des débuts balbutiants et tâtonnants. Prêt-à-porter, son luminaire aux allures de Valentin le désossé, qui hisse d'un de ses bras grêles un chapeau -pardon, un abat-jour - différent sur sa "tête" en fonction des attentes lui a valu de faire partie des lauréats d'un concours envié pour le BHV la même année. A peine l'encre de son diplôme (avec mention) en Design d'environnement et Architecture d'intérieur de l'école Camondo avait-elle eu le temps de sécher que son nom était sur toutes les lèvres.

Le design de Stéphane Ducatteau revisité chez Talents

Une rencontre improbable entre deux designers aux univers dissonnants : Félicité L. (déjà remarquée pour sa collaboration avec Fermob) s'est emparée du "fauteuil cadre" de Stéphane Ducatteau, en acier, pour l'enrober de fils métalliques dessinant divers motifs bariolés (8 exemplaires, chaque pièce signée et numérotée - 8700 €). Les fruits de leur collaboration, et leurs travaux respectifs, sont exposés et en vente à l'espace Talents à Paris.