Se coiffer d’une élégante cabine téléphonique : la tendance est au Pentaphone, merci Robert Stadler

Cher Robert Stadler… C'est avec tristesse que nous apprenons que le public n'a pas encore adhéré à votre élégante cabine téléphonique (presque) portative, Pentaphone, formidable casque isolant qui nous permet de discuter en toute discrétion, et sans déranger nos voisins. Il se murmure que quelques-uns des huit exemplaires de cet objet au fort potentiel, imaginé en 2006, languissent encore dans les galeries Carpenters Workshop et  Emmanuel Perrotin. Il y aurait pourtant de quoi lancer une véritable tendance : ne suffirait-il pas d'en proposer une version avec visière et sangle de protection intégrées, afin de pouvoir chevaucher un scooter avec insolence et allure (car il faut se tenir très droit pour ne pas se laisser emporter par le poids du Pentaphone) ? A n'en pas douter, Parisiens et Londoniens branchés porteraient tous du Robert Stadler avec fierté.

Petits sacs pour grandes érudites : Olympia Le-Tan brode littéraire chez Colette

Olympia Le-Tan avait eu l'idée de vider la bibliothèque de son artiste de père, Pierre Le-Tan, de ses éditions originales de grands classiques de la littérature. Chaque oeuvre lui avait inspiré une minaudière brodée à la main (faite "A Paris avec amour", c'est écrit dessus), unique et numérotée. Il y a quelques mois, Le coeur est un chasseur solitaire, Moby Dick, ou le Rouge et le Noir avaient ainsi connu de riches heures chez Colette. Pour sa nouvelle collection, l'humeur de cette (fort jeune) ancienne de la maison Balmain est au surréalisme : Cocteau et Boris Vian veilleront désormais sur les menus effets de la coquette ordinaire (compter environ 1 000 € le caprice). Il faut aussi admirer les petites valises coordonnées et glisser un maillot de bain (à 1 300 € la valise, c'est tout ce que votre budget vacances salement amputé devrait vous permettre de vous offrir) dans un bagage imitant la couverture de l'oeuvre emblématique de Kerouac, On the road. So chic.

Auprès de mon arbre : le design et l’esthétique nature, “brute de la forêt”

Scié, cintré, poncé, peint et vernis, s'il est depuis toujours matériau privilégié dans l'élaboration de mobilier, le bois n'avait que rarement le loisir de s'exprimer. Au-delà de la matière, certains designers ont désormais tendance à composer autour de sa forme, son grain, son aspect - sans chercher à masquer ni transformer sa véritable nature.

Get off my couch! Canapé 2.0 tendance solo

On savait la fameuse "génération vautrée" adepte du Fatboy et amatrice de largeurs XXL. En 2005, Gérard Laizé, directeur du VIA, évoquait l'évolution du design de mobilier impulsée par les desiderata de cette indolente génération (par nécessité, nous expliquait-on : dépassant d'une tête leurs aînés, les jeunes vautrés éprouvaient quelque difficulté à adapter leur morphologie aux fauteuils et canapés conçus pour leurs parents et grands-parents). En 2010, la tendance se précise et s'affine : on découvre le «canapé 2.0», apanage du jeune vautré assumé.

Forget Ikea: le meuble en kit, c’est chic

Des pièces de mobilier à assembler soi-même, le bois brut à personnaliser d'un coup de peinture, c'était jusqu'à présent l'apanage de la firme suédoise au logo jaune et bleu. Ingvar Kamprad, fondateur d'Ikea, en a même fait sa "patte" dès 1953. En France, un ouvrage paru en 1952 aux éditions Flammarion, "L'Art ménager français", proposait deux modèles de chaise et commode à assembler soi-même, mais il a fallu attendre les années 1970 pour que le meuble en kit soit tout à fait entré dans les moeurs et habitudes hexagonales.

Capiton de saison : tendance “feston”, Inga Sempé contre Nina Jobs

Le canapé Ruché d'Inga Sempé pour la maison Ligne Roset/Cinna, présenté au cours du salon Maison & objet de janvier 2010, a séduit le public avec ses lignes simples et son revêtement façon boutis.

Luminaires & recyclage : éco-design éclairé

Les luminaires (prétendument) "écologiquement corrects" abondent sur le marché. Marques et designers mettent en exergue l'utilisation de composantes 100% recyclables, et insistent sur l'emploi obligé

Horloge scandinave & talent à suivre

Très épurée, l'horloge Tiuku (en finnois dans le texte, "sonnette") a été imaginée par le designer finlandais Ari Kanerva.