Phillips collectionne les légendes pour sa “September London Design Auction”

La maison de ventes aux enchères Phillips, de Pury & Company réunit une fois encore une impressionnante liste de trésors en vue de sa sacro-sainte vente Design de septembre, qui se tiendra à Londres le 27. Parmi les lots phare, l'unique prototype du fauteuil Orly (1955) du designer et décorateur Jean Royère, estimé entre 30 000 et 55 000£ (soient 35 000 à 63 000€), le disputera à un rangement-cloison de Charlotte Perriand & Le Corbusier réalisé pour La Maison du Brésil (Cité Universitaire de Paris, 1957, estimation 15 000-25 000£) ainsi qu'à la plus importante série de céramiques Modernistes jamais présentée en salle de ventes (images ci-après). Auction house Phillips, de Pury & Company have once again collected an impressive amount of treasures for their traditional September Design Auction, to be held at Phillips' London headquarters on Sept. 27 (viewing from Sept. 21 on). Among other highlights, a unique prototype of decorator and designer Jean Royère's 1955 Orly armchair (estimate £30,000-55,000), a Charlotte Perriand & Le Corbusier room divider from La Maison du Brésil (Cité Universitaire de Paris, 1957, £15,000-25,000) and the most important group of Modernist ceramics ever to appear at auction (pictures after the jump).

La table de Frank Lloyd Wright

Frank Lloyd Wright ne se contentait pas d'imaginer des édifices, mais dessinait les vitraux, panneaux, meubles et éléments divers susceptibles de compléter et de mettre en valeur son travail (génie visionnaire, obsédé du contrôle, probablement les deux - à vous d'en décider). Ce fut le cas pour la plantation Auldbrass, en Caroline du sud (une ferme expérimentale où l'on développait des cultures destinés aux climats européens et africains). Une des toutes premières structures "Usoniennes" de Frank Lloyd Wright (en référence à sa propre vision d'une "nouvelle Amérique", Usonian dérivant de l'acronyme "U.S."), Auldbrass fut un des projets d'envergure entrepris par Wright au début des années 1940. Parmi le mobilier dessiné par l'architecte et designer (plans, dessins et archives au grand complet sont aujourd'hui conservés à Taliesin) se trouvait cette table basse faite en cyprès, le bois qu'il avait choisi pour la réalisation de la maison. Le meuble, fabriqué par les charpentiers, sur place, à Auldbrass, sera proposé aux enchères à Chicago le 14 décembre par la maison Wright. Après la mort de Leigh Stevens, propriétaire de la plantation, la table avait rejoint une collection privée, à Chicago ; son estimation est de 20 000 à 30 000 $. Frank Lloyd Wright did not only imagine houses, but designed glass windows, wood panels, pieces of furniture or any other element that would enhance his work (whether he was a control freak, a visionary genius or both is up to you). This was the case with the Auldbrass plantation, in South Carolina (experimental crops for growth in different climates in Europe and Africa were made there). Auldbrass was one of Frank Lloyd Wright’s first Usonian structures (referring to his own vision and plan for a new America, deriving from the "U.S." acronym), imagined in the early 1940's. Among the furniture the architect and designer had imagined for the plantation is this coffee table made of cypress, the same material Frank Lloyd Wright had chosen to build the house. Fabricated by carpenters on the site, it will be auctioned at Wright in Chicago, on December 14th. Kept in a Chicago private collection after the death of Leigh Stevens, the Auldbrass owner, the low table is estimated $20,000–30,000.

Histoires de design chez Wright

A feast for the eye! Chaque vente aux enchères de design de la maison Wright est, comme le catalogue qui l'accompagne, une inépuisable source de ces fameux "eye candies".