Mathilde Pellé x Wallpaper Design Awards

"Le poids des choses" de Mathilde Pellé, jeune designer française diplômée de l'ENSAD, figure au nombre des projets sélectionnés dans le prisé "Graduate Directory 2012" du magazine Wallpaper. Précédemment exposée par le VIA, "Le poids des choses" comprend une table guéridon et une étagère, tous deux réagissant au poids de l'objet que l'utilisateur pose ou enlève. "Le poids des choses" (The Weight of Things) by French designer Mathilde Pellé (ENSAD, Paris) features in the coveted "Graduate Directory 2012" of Wallpaper magazine. "Le poids des choses" comprises a small table and a shelving unit, both reacting to the weight of the item the user may put on or off them.

Semer des étoiles, suspendre une planète

Semeur d'étoiles de son état, Ludovic Clément d'Armont ajoute à sa collection de panneaux lumineux une série de suspensions-planètes, elles aussi équipées des ampoules LED "blanc chaud" récompensées du prix Equip'Innov 2010, remis par le directeur du VIA, Gérard Laizé. A "star sower",  Ludovic Clément d'Armont has designed new additions to his light panels: planet-shaped pendant lights, nesting LED bulbs (a white but warm  shade that have been awarded the Equip'Innov 2010 price by VIA's Gérard Laizé).

L’amiante reçoit Carte blanche : {objet} trou noir

L'amiante neutralisé par un procédé de vitrification, une matière dernière devenue première entre les mains des designers ? Leurs géniales déclinaisons (d'un noir laqué, évoquant l'obsidienne) du COFALIT ont valu à Gaëlle Gabillet et Stéphane Villard une Carte blanche 2011 du VIA. Neutralized and vitrified asbestos, shifting from waste to raw material in the hands of designers? Thanks to their brilliant use of COFALIT (black, lacquered pieces, similar to obsidian), Gaëlle Gabillet and Stéphane have received the 2011 VIA Carte blanche.

Marion Chatel-Chaix, designer “à sensibilité textile”

Bon sang ne saurait mentir : dotée d'un père architecte et d'une mère coloriste, Marion Chatel-Chaix a grandi dans une maison où créativité sans bornes, ouverture d'esprit et volonté étaient autant de règles de vie. La designer textile française a récemment emporté un prix "Faces of Design", accordé par un jury  de choix  -Alexander von Vegesack (Vitra), Alain Lardet (Designer's Days) et le designer Maarten Baas étaient du nombre. Mais elle refuse d'être étiquetée "designer textile". « Le tissu est pour moi un medium transversal, hybride, issu de différentes disciplines des arts appliqués. Evidemment, on pense immédiatement à son utilisation dans la mode, pourtant le textile s'impose dans bien d'autres domaines : design produit, design d'intérieur, création d'accessoires et objets variés, design graphique et création de motifs, ou même la photographie. Je préfère me présenter comme une "designer à sensibilité textile" - ce qui présente l'avantage de réunir couleur, matière et image. On peut ainsi lier la discipline à différents domaines, où le "design à sensibilité textile" offre un regard neuf sur le processus de création et de mise en oeuvre. » Design d'espace, d'objets, de mode à travers les tissus et les accessoires (pour Cotélac, BCBG Max Azria, Armor Lux…) ou planches d'inspirations et livres d'art : Marion s'applique et s'implique dans tous domaines, avec la même approche. Like parents, like daughter: with an architect father and a colorist mother, Marion Chatel-Chaix was born and raised into a house were unlimited creativity, open-mindedness and drive were considered rules. The French textile designer has recently been awarded an international Faces of Design prize. Alexander von Vegesack (Vitra), Alain Lardet (Designer's Days) and designer Maarten Baas were among the jurors. But she refuses to be labelled as a mere "Textile designer". « Fabric, she insists, is kind of a transverse, hybrid medium resulting from various disciplines of applied arts. Of course, one would automatically link fabric to the Fashion industry, yet it is employed in many other fields, such as product design, interior design, accessories manufacturing, creating patterns, graphics, or even photography. I came up with this expression, “Textile sensitivity design”, that to me embodies the combination of color, material and image. It can therefore be linked to different design realms, where “Textile sensitivity design” projects a new light on thinking and creating processes. » Interior design, product design, fashion accessories design (for Cotélac, BCBG Max Azria, Armor Lux…), Marion follows the same logic, whichever new adventure she throws herself into.

Sylvain Chassériaux, bis & encore

Sylvain Chassériaux nous a envoyé de nouvelles images de son bureau actuellement exposé au VIA, parmi les travaux d'étudiants en design. Grand bien lui en pris : c'était l'occasion de flâner sur son blog, Néophyte Praxis. S'il y parle peu (voire absolument pas) de lui-même, on y découvre cependant son travail, ainsi que des clichés d'un quotidien si joliment croqué à pleines dents qu'on a envie de suivre l'évolution du jeune homme. Dont acte.

Bureaux d’étudiants au VIA (best of degree shows)

Tradition oblige, le VIA expose à partir du 7 juillet la sélection 2010 des travaux d'étudiants en design. Cette année, ce sont dix-huit écoles qui participent à l'événement, de l'Ecole Boulle au Strate College de Sèvres. Parmi les nombreux objets et meubles exposés jusqu'au 29 août, quelques bureaux et tables. Des pièces de mobilier souvent versatiles, originales, pratiques : un rêve d'étudiant, qui séduira ceux qui ne le sont plus.

Get off my couch! Canapé 2.0 tendance solo

On savait la fameuse "génération vautrée" adepte du Fatboy et amatrice de largeurs XXL. En 2005, Gérard Laizé, directeur du VIA, évoquait l'évolution du design de mobilier impulsée par les desiderata de cette indolente génération (par nécessité, nous expliquait-on : dépassant d'une tête leurs aînés, les jeunes vautrés éprouvaient quelque difficulté à adapter leur morphologie aux fauteuils et canapés conçus pour leurs parents et grands-parents). En 2010, la tendance se précise et s'affine : on découvre le «canapé 2.0», apanage du jeune vautré assumé.

Rentrée design à Paris : Stéphane Ducatteau

Les Ateliers d'Art de France dédient un show-room éphémère au designer Stéphane Ducatteau, dont nous vous avions déjà présenté les oeuvres, dès la rentrée de septembre. Parmi la vingtaine des créations exposées, le mobilier de métal qui a fait connaître le travail du designer, accompagné de pièces inédites (meubles, luminaires ou sculptures).