Max Sauze et le luminaire 1970 vedettes des Puces du design

Plasticien iconoclaste, Max Sauze (né en 1933) peut s’enorgueillir d’avoir vécu plusieurs vies. Dans sa peau de designer, Sauze a créé au cours de la décennie 1970, à l’ère du tout-plastique, de spectaculaires luminaires de feuilles d’acier sculptées, dont la renommée internationale connait encore des échos quelque 40 années plus tard. Et voici justement l’homme revenu sur le devant de la scène : la prochaine édition des Puces du design rend hommage au travail de Max Sauze, dont l’importante production compte aussi bien commandes publiques d’envergure que nombre de luminaires destinés à éclairer les foyers français.

L’occasion de se familiariser ou redécouvrir l’artiste, qui coule désormais des jours heureux à Eguilles. Dans le sud de la France, Max Sauze travaille la céramique, pratique l’art végétal, sculpte le métal, le papier… Dans son fief proche d’Aix-en-Provence, il a imaginé un insolite jardin d’artiste, labellisé “Jardin remarquable” par le Ministère de la Culture et de la communication en 2005.

Autre bonne nouvelle, les suspensions, lampes et lampadaires sont accessibles dès 150€. Notez d’ores et déjà la date de l’événement, dont la 23ème édition se tiendra  Quai de la Loire à Paris, les vendredi 8, samedi 9 et dimanche 10 octobre 2010.

Crédits images Max Sauze (de haut en bas : en exergue, enseigne de cinéma à Nîmes, suspensions Jupiter, Cassiopée et applique Atlas). Remerciements à Max Sauze, Sébastien Sauze, Anne Le Berre-Sauze


Comments

1

Something to Say?

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.